Je suis...

Je suis Albane,

Pendant de nombreuses années je me suis cachée derrière “Mya” et beaucoup d’entre vous me connaissent sous ce surnom. Cela était confortable, et juste par rapport aux transitions, aux initiations que j avais à vivre. “Mya” me permettait de me dévoiler en partie, de me cacher d un monde ne me connaissant que sous mon vrai prénom “Albane”. Mon 1er cycle de cheminement avec les 13 Mères Originelles m’a accompagné à incarner ma Médecine, et à ma grande surprise m’a invité à me ré approprier mon prénom de naissance.

Aujourd’hui, j’en mesure toute la puissance !

Je n ai pu que constater la grandeur de ce qui m’attendait là comme initiation.


“Albane” en Irlandais signifie “entre deux mondes“. Son origine latine “alba”, signifie la blancheur, la pureté, l’Aube. Il est question ici d invoquer Grand Père Soleil et son lever. L’énergie solaire est imprégnée dans chaque pas de ma marche terrestre.

Quel beau spectacle que celui de l’Aube… Ce moment de magie, de flottaison, où une partie de la Terre se trouve entre deux mondes. Celui de la nuit, celui de l’éveil.

Je suis une passeuse, cela fait profondément partie de ma médecine, des codes que je porte.

Je détiens cette “carte blanche“. Cette foi que chaque jour, quoi qu’il arrive, beau temps, mauvais temps, l’aube sera là et le soleil, de sa lumière, éclairera le monde. Cette force du renouveau. Cette capacité chaque matin à décider avec gratitude et conscience quelle vie je souhaite créer.


Cette médecine est profondément reliée à l’Est. Et c’est au solstice de printemps que l’énergie de l’Est est à son plus haut potentiel.

Profondément reliée aux cycles, c’est sur la roue de Médecine Celte que mon prénom prend toute sa place. – Alban’ Eilir “la lumière de la Terre” solstice de printemps – Alban’ Hefin ” la lumière du Rivage” équinoxe d’été – Alban’ Elfed ” la lumière de l’Eau” équinoxe d’automne

– Alban Arthan “la lumière d’Arthur “ solstice d’hiver Ce moment suspendu, entre deux mondes, où une saison se retire et une autre prend sa place.

J’ai toujours aimé ce prénom, mais je n’ai jamais su l’honorer, le porter avec grâce, l’accueillant dans toute sa grandeur. Comme si mes épaules n’étaient pas assez grandes pour porter tout cela. Comme si tout cela était bien trop grand pour moi. Comment puis-je être légitime à m identifier à toute cette beauté ?

Le printemps est là, et de nombreux projets devaient voir le jour sur ce passage, dans mes prévisions. Hors il n’en n’est rien. La lumière de ce printemps n’est pas mis sur mes projets, sur mes accomplissements, mais sur mes Terres Intérieures. Je suis souveraine de ces Terres.

L’ombre et la lumière nous offre un merveilleux ballet et leurs enseignements sont portés par la création de la Beauté. C’est une célébration de la femme que je Suis que je mets en lumière. C’est ce qui m’anime profondément dans les accompagnements que j’offre, vous voir vous célébrer. Et je sais qu’intégrer ces codes servira les femmes et les hommes que je croiserai sur cette marche consciente. Je remercie mes parents d’avoir entendu le murmure de mon âme venir leur souffler la mélodie de mon prénom. Au revoir Mya, et merci de m’avoir accompagné avec autant de douceur et de m’avoir ouvert tant de portes. Heureuse de te retrouver Albane !


Je dédie ce texte à toutes les femmes portant le prénom Albane. Et j’invite toutes les femmes et les hommes, à se laisser porter par ces énergies printanières, pour se célébrer. Quelle que soit la manière, accueillez la lumière en vos Terres Intérieures et Sacrées, et célébrez l’homme et la femme que vous êtes. Autorisez vous à reconnaître votre Médecine dans toute sa grandeur, et amenez là au monde…

Aho






30 vues0 commentaire